Sur les chemins de Compostelle

Tous les chemins mènent à… Santiago de Compostela!

Aucun doute, et beaucoup de chemins continuent de se créer depuis Santiago. Nous en avons suivi un de plus après The visite of Santiago, très touristique qui mérite le détour.

C’est pas le cap Finistère mais l’autre… aux longues plages de silence… après Santiago, nous avions déjà prévu de se rendre au Cap Fisterra et c’était sans se douter de l’ampleur des énergies ambiantes.

Nous n’étions pas de vrais pèlerins, mais notre voyage débutant, l’énergie nous convenait bien. 

Au matin, dans la brume, nous avions vu un monsieur qui ressemblait fort à un pèlerin: barbe, cape, canne. Les enfants m’interpellent, montrent du doigt… « chut, laissez le tranquille, il fait son pèlerinage ».

Mais QUEL pèlerinage!!!! La FIN de SON chemin!!!!!

On est arrivé nous aussi au bout du bout, nous avons vu nous aussi le 0.0km de la borne, nous avons vu nous aussi le phare. Mais ce que nous ne nous attendions pas à voir, c’est autant d’offrandes à mère nature, à la vie, à l’océan… Une fin de pèlerinage, mais pas n’importe laquelle, celle de St Jacques.
Nous avons laissé un cordon à nous, nous avons remercié la vie et nous avons demandé au cordon de porter notre message de paix. Car des messages de paix dominent le paysage, des cairns, des petits tissus pleins d’espoir…

Quant au monsieur du matin, nous n’avons retrouvé de lui que sa cape et sa canne… pas de barbe dans les parages…

Galice 05

Et ensuite?
Nous avons fait route encore plus au sud pour trouver un lieu d’arrêt.

Il y a une plage de plus de 6km !!!

Ce lieu, c’est Carnota, petit village de Galice très pluvieux (on l’a vu ce matin…) mais aux températures très douces (première nuit sans chauffage).
Pêche pour les hommes, moi je cuisine!
Ils se joignent à moi pour me donner les idées d’écrire sur ce carnet de voyage.
Mais beaucoup me demandent des nouvelles:
Marin va bien, la vie de nomade lui va franchement comme un gant, depuis qu’il a des sandales aux pieds ils excelle dans les glissades 😉
Luis va bien aussi, il adore la pêche et adore passer plus de temps avec son frère!
Ben a commencé la méditation. La vie à 4 sans travail de boulanger c’est bizarre pour lui!!
Moi je ne suis pas surhumaine, je médite aussi!!!!
Nous avons chacun nos moments de besoin de solitudes. Ils se manifestent sous différentes formes. Mais chacun a son/ses moments. La nature est salvatrice, les grands cieux gris ou bleus nous fascinent. L’iode nous nettoie.
La bonne humeur et l’humour de Marin ou de Luís nous chassent les mauvais moments.

Demain nous irons voir le plus grand Horréo (grenier) de Galice.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s