Poignet de porte d'Asilah Maroc

Les médinas et les villes impériales du Maroc, on s’acclimate au Maroc en beauté.

Il était nécessaire de nous acclimater au Maroc…

…Pays tellement original humainement parlant. Les stimulations visuelles, les solicitations permanentes, la culture, la religion très présente… bref, nous voici enfin au Maroc, depuis mercredi, débarqués du ferry d’Algeziras.

Il faisait mauvais à Tanger, nous avons roulé jusqu’à Asilah et puis dormi en camping (plus que cher pour l’offre… ), visité la medina d’Asilah la magnifique, et pris la route pour Fes.
Pour nous c’est la première fois que nous voyageons avec notre maison sur le dos , nous sommes des touristes sur les routes normales, dans une période pas vraiment touristique, dans des lieux et villages pas vraiment touristiques. Au début nous n’avons pas apprécié tous ces regards sur nous.

Je rêvais d’être recouverte d’un voile pour passer inaperçue, Luis et Marin ne savaient pas tenir leur langue et de plus, montraient du doigt. Marin ne supportait pas autant de personnes pauvres demandant de l’argent et surtout les enfants qui vendaient des mouchoirs dans la rue. Luis se cachait derrière nous.
Nous avions rdv avec nos amis Jef et Rx de Perpignan, à Fes. Nous avions loué une chambre dans un riad en plein centre de Fès-el-bali.
Après avoir retrouvé nos amis et poser une larme de joie de voir des visages connus, nous sommes partis à la recherche de notre logement.
Pour le trouver dans la medina… hum… comment dire… c’est chercher en jouant à la chasse au trésor… c’est passer 2h à tourner et revenir… bref, arrivés dans une rue minuscule, nous avons suivi quelqu’un pour emprunter une rue encore plus minuscule, pour arriver dans une rue… un passage où, nos épaules touchent de part et d’autres les murs voisins!

Impensable… mais pourtant… derrière une porte en bois sculptée, se cache bien un tout petit riad chargé de zeliges , d’enluminures , de stuc, le tout sur 3 étages avec une terrasse en haut qui domine la medina (et heureusement! Car dans le dédale de rues… bonjour l’étouffement) .

Ensuite nous nous sommes amusés à se balader et évidemment se perdre et se faire guidés, menés et happés par la foule, les couleurs, les vendeurs…
le soir nous étions ultra crevés.
Ce matin, notre hôte nous offrait de délicieuses crêpes et c’était reparti pour une journée encore dans la medina de Fes!
Aujourd’hui nous avons passé du temps sur les terrasses et dans des espaces respirables: palais, terrasses de bar, terrasses des tanneries, places et fontaines, jardins intérieurs… enfin pas que… nous avons vécus des embouteillages humains Mémorables. Claustrophobes s’abstenir!
Sorties de mosquées (et ce n’est pas ce qu’il manque à Fes considérée par le pays comme ville la plus pieuse) après la prière, mélangées avec des touristes à l’heure du gouter et vendeurs de nougat… et voilà une rue qui n’avance plus! Au début c’est drôle et puis … on s’est forcé à respirer calmement…

Ce soir nous avons fait l’essai du coiffeur, du hammam et les rues paraissent plus communes, nous nous faisons doucement au Maroc, sans le camion c’était plus simple ces derniers jours.

Asilah la déserte

Asilah, laplus esthétique des médinas. Si nous avions déjà visité les Cyclades, nous aurions pu écrire « la plus grecque des médinas » .

Nous avons visité une des plus belles médinas (vieux centres), Asilah au second jour au Maroc. Dans une petite rue les premières odeurs de pain chaud sortant du tout petit local de la toute petite rue (encore plus petite que le tout petit local de La Paline de Sisteron , la boulangerie que Ben a laissé pour partir voyager) nous chatouillaient le nez.
Je regarde ces photos, ces couleurs. Mais quels artistes! C’est comme un rêve de princes et princesses… comme dans un conte des 1001 nuits…

Maroc asilah 02

Maroc asilah 03

Fes ou Fez la surpeuplée

 

3 jours dans une médina, surtout dans celle de Fes, et les premiers rayons de soleils font très mal aux yeux!
Heureusement qu’il y a les terrasses en hauteur! Celles du haut des bacs de tanneries paraissent complètement surréalistes.

J’avais vu les photos, les touristes japonais reviennent avec des petits bouquets de menthe sous le nez… et c’est vrai! Ça pue carrément!

Mais pour nous les campagnards, après avoir eu des cochons et frotté les fromages dans la cave, on craint plus rien 😉
Les peaux de brebis sont passées dans des bacs à la fiante de pigeon et à la chaux (basique), rincées et passées dans les bacs de couleurs. Le jour de notre visite, c’était le rouge (aux pétales de coquelicots). Les peaux sont mises à sécher sur les collines au soleil, en face de la médina. Pour les transporter, ils utilisent des « K’rrrosses » (carosses, mais en fait, brouettes) tirées par des ânes. Dans les toutes petites rues de la médina, on entend « balek balek » (attention), il faut alors se pousser, même les petites mémés courbées doivent se mettre sur le côté!

Meknes, en Carosse!

Maroc Meknes 01
Pour le 3ème jour, nous avons visité Meknes, et même pris un carrosse (un vrai)! C’était balade royale, cité impériale avec jus de canne à sucre, animations sur la grande place, singes et serpent… merci à Rx et Jef, sans eux, on aurait pas osé faire les touristes à ce point, mais de temps en temps, c’est trop bon!

Maroc Meknes 02

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s